La Nouvelle Tribune

Tunisie : Guerre du sexe, des femmes porteuses de bébés jihadistes

Espace membre

La Tunisie nourrit le terrorisme en femme ! Elles sont environ 700 femmes tunisiennes à servir les organisations djihadistes en Syrie, en Irak et d’autres fronts terroristes selon les plaintes de la ministre tunisienne de la Femme Samira Meraï.

Au parlement ce vendredi, elle a déploré un nombre sans cesse croissant de femmes et d’enfants d’origine tunisienne dans cette mouvance fanatique devenue une préoccupation majeure dans le monde. A ce jour a-t-elle dit « il y a 700 femmes en Syrie » sans compter celles qui sont gardées dans les prisons pour cause de djihadisme. Elle a fait état du constat d’un « développement du phénomène du terrorisme auprès des enfants et des femmes ».Le nombre de Tunisiens sans distinction de sexe qui sont dans les rangs de l’organisation Etat islamique en Syrie, en Irak, en Libye est évalué à près de 5000. Et que font ces femmes ? Pour la plupart, elles font le jihad al-nikah encore appelée la guerre du sexe. Ces femmes de plus en plus nombreuses, selon le ministre tunisien Lotfi Ben Jeddou, s’offrent aux hommes combattants djihadistes avec qui elles tiennent des rapports sexuels pour leur permettre de satisfaire leur libido. Une femme peut avoir des relations sexuelles non protégées avec une dizaine voir plus de djihadistes. Du coup déplore-t-on, quand elles reviennent en Tunisie c’est avec des « bébés djihadistes » dans le ventre. Contre ce phénomène, depuis 2013, les autorités tunisiennes prennent des mesures qui peinent à porter leurs fruits.