La Nouvelle Tribune

Rdc : Silence!, interdit de ronchonner

Espace membre

La République démocratique du Congo (Rdc) de Joseph Kabila devrait changer de nom pour devenir l’Etat policier du Congo. Interdit de manifester dans ce pays désormais. C’est le procureur général de la République à Kinshasa qui l’a instamment notifié aux Congolais avertissant qu’il fouetterait tous ceux qui « appellent la population à descendre dans la rue ».

Selon le procureur général de la République, initier des manifestations d’humeur est « passible de peines prévues par la loi ». Pourtant l’Action congolaise pour l’accès à la justice (Acaj), un mouvement de la société civile rd-congolaise, n’entend pas se laisser intimider par ces mises en garde. Jeudi, l’Acaj a répondu au procureur affirmant qu’il a tenu des propos graves qui mettent en péril la jouissance, l’exercice d’« un droit fondamental ». L’Acaj, à cet effet ne restera pas les bras croisés face à ce qu’elle appelle « une tentative de restriction ou de d’obstruction à l’exercice d’un droit fondamental ». Comme d’autres mouvements et des partis politiques, Action congolaise pour l’accès à la justice accuse le président Joseph Kabila de faire feu de tout bois pour rester au pouvoir au-delà de la fin de son dernier mandat constitutionnel en cours jusqu’en 2016. Elle appelle donc les Kinois à « faire échec à toute manœuvre anticonstitutionnelle ».