La Nouvelle Tribune

Burkina : Zida ouvre la Foire internationale du livre de Ouagadougou malgré la fièvre électorale

Espace membre

Malgré la fièvre électorale au Burkina Faso, le premier ministre de la transition Yacouba Isaac Zida a pu aménager son calendrier pour consacrer du temps à un évènement littéraire. Il a en personne procédé au lancement officiel de la 13ème édition de la Foire internationale du livre de Ouagadou (Filo) dans la soirée de ce jeudi au Siao à Ouagadougou en présence de son collègue en charge de la culture et du tourisme Jean Claude Dioma.

« Nous sommes venus rendre hommage aux hommes et aux femmes de la littérature » a déclaré le premier ministre de la transition burkinabè au terme d’une longue visite des stands. Yacouba Isaac Zida a témoigné tout son respect aux hommes de lettres du Burkina mais aussi à tous les autres venus de divers horizons qui ont leurs œuvres exposés à cette foire qui s’anime sous le thème « Place des acteurs nationaux du livre dans l’organisation de la Filo ». « Si les écrivains ne vivent pas de leurs œuvres, c’est parce que notre monde est en pleine mutation. Aujourd’hui, du fait de l’existence de la télévision, d'internet, les lecteurs vont de moins en moins vers les livres » a-t-il dit. Pourtant, pour lui, la littérature a un rôle prépondérant à jouer dans le développement d’une nation, de ses fils et filles. « La littérature est un vaste champ de développement » a déclaré le premier ministre Zida. Il explique que « Le livre contribue au développement personnel. C’est un objet de loisir d’abord. Ensuite c’est un objet de connaissance, de science et peut contribuer au développement national ». Il propose alors des pistes de solutions pour amener la jeune génération aux livres. « Il faut travailler à mettre-les livres- à disposition des jeunes élèves, des étudiants, un ensemble d’ouvrages, un ensemble de bibliothèques, les inciter, les encourager à aller vers la littérature ». Le gouvernement burkinabè, à en croire le premier ministre est prêt à accompagner les écrivains au Burkina Faso. Il souhaite que des propositions soient faites par les acteurs eux-mêmes à travers des panels de discussion qu’il y aura durant la Filo et que lesdites propositions parviennent au gouvernement par l’entremise du ministre en charge de la culture. Au nombre des pays prenant part à cette 13ème édition de la Filo, figure le Bénin, a indiqué M. Stanislas Meda, le président du Comité d’organisation. D’autres pays comme le Togo, l’Algérie, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Maroc, le Niger et le Sénégal sont également de la partie jusqu’à la clôture, ce samedi 29 novembre 2015.