La Nouvelle Tribune

Campagne électorale au Burkina Faso : sprint final ce vendredi

Espace membre

Deux semaines de propagandes électorales prennent fin ce vendredi 28 novembre 2015 à Ouagadoudou. C’est le jour du sprint final pour tous les quatorze candidats en lice pour la présidentielle de dimanche.

Sur la liste des sprinteurs, il y a aussi, les candidats aux élections législatives. Tous autant qu’ils sont, ils savent que ce jour est le jour des grands discours. Non pas des harangues mais des allocutions fortes d’éléments convaincants pouvant rallier le plus grand nombre des plus de 5 millions d’électeurs à la cause défendue. Pour la présidentielle qui est l’élection majeure et qui mobilise beaucoup d’attention en Afrique comme en Europe et aux Etats-Unis, des candidats semblent avoir déjà réussi une échappée qui les place en avance sur d’autres. Roch Marc Christian Kaboré, candidat du Mpp et Zéphirin Diabré, le porte-flambeau de l’Union pour le progrès et le changement (Upc).

A eux deux, ils focalisent les attentions dans les discussions de jeunes. Ce qui n’empêche pas les autres candidats de venir jouer les trouble-fêtes. Que ce soit favoris ou outsiders, le pari est que les meetings qui auront lieu ce vendredi soient les plus géants de tous ceux qu’ils ont pu organiser depuis que la campagne électorale a été ouverte. Ces grandes messes électorales devront se dérouler dans de grands espaces. Les stades auront à cette occasion des occupants d’une autre nature, à savoir les partisans et sympathisants de candidats ou de partis politiques en lieu et place des spectateurs venus suivre un match de football ou toute autre compétition sportive. Le stade municipal de Ouagadougou est déjà réservé à cet effet pour Ablassè Ouédraogo, le candidat de la Coalition « Le Faso autrement » qui promet un « grand meeting de clôture de campagne électorale » avec en toile de fond, des animations culturelles, des prestations d’artistes vedettes du pays. Dans la même capitale, Ouagadougou, le candidat Kaboré tiendra son meeting de clôture de campagne au stade du 4 août. Son principal challenger Zeph veut finir à Saaba. Saran Sérémé, celle qui avait organisé la révolte des spatules pour chasser Compaoré sera ce vendredi Dédougou. Tout comme les organisateurs de meeting, les journalistes reporters passeront aussi une intense journée. Les sollicitations de couverture médiatique à la même heure dans lieux différents et distants donneront du fil à retordre aux journalistes qui devront se plier en quatre pour y arriver.

Mesure de sécurité

Jusqu’ici déroulée sans incident majeur, la campagne électorale sera particulièrement intense ce dernier jour consacré à la conquête de l’électorat. Il faudra que des mesures sécuritaires soient renforcées sur les lieux de meeting pour éviter une fin de campagne dramatique. On devrait en dehors des contrôles sécuritaires qui se font par les forces de l’ordre, il serait    aussi judicieux d’éviter les surcharges dans des lieux clos où des bousculades ou des mouvements de foule pourraient provoquer des incidents graves.