La Nouvelle Tribune

Mali: Le point sur la prise d’otage à l’hôtel Radisson

Espace membre

Ce vendredi 20 novembre, il sonnait environ 7h (heure locale), des assaillants prenaient d’assaut l’hôtel Radisson Blu à Bamako à bord des véhicules munis de plaques diplomatiques. Des tirs d’armes automatiques ont retentit à l’extérieur du luxueux complexe hôtelier de Bamako.

Plus de 170 usagers de l’hôtel de 14 différentes nationalités seront pris en otages. Un périmètre de sécurité a été établi et un contingent de la Minusma a été appelé en renfort. La prise d’otage aura durer près de 9h de temps, jusqu'à 16h (heure locale). Au total 21 usagers de l’hôtel sont morts avec au moins deux dans le rang des assaillants. Selon les sources concordantes, des étrangers figurent parmi les victimes. Il s’agit d’un belge, de trois chinois et d’une autre personne de nationalité américaine. Selon la même source, aucun ressortissant français ne figure parmi les morts. Le ministre français de la défense, Jean-Yves le Drian va le confirmer un peu plus tard dans la même soirée. Pendant ce temps, le président malien Ibrahim Keita était au Tchad pour le sommet G5 Sahel. Informé, il écourta son séjour pour assister son peuple. Après ce drame, les réactions dans le monde se sont multipliées. De François Hollande à Barack Obama en passant par le secrétaire général des Nations Unies, tous, ont condamné ce drame et ont rappelé leur engagement dans la lutte contre le terrorisme