La Nouvelle Tribune

Niger: Le parlement rejette la demande de mise en accusation du Président

Espace membre

La requête de mise en accusation du président nigérien Mahamadou Issoufou est jugée non recevable. Elle ne sera donc pas examinée. C’est la décision de la commission parlementaire qui a étudié la demande de l’opposition.

Elle a été rendue ce mercredi 18 novembre et notifié aux députés signataires. Pour cause aucun  texte en vigueur ne prévoit une éventuelle étude de mise en accusation du président de la République. Une procédure jugée non conforme à la Constitution nigérienne. En effet, une trentaine de députés de l’opposition nigérienne avaient réclamé la démission du président Mahamadou Issoufou. C’est ainsi que le 11 novembre dernier, une requête de mise en accusation du président pour ‘’haute trahison’’ a été déposée au parlement nigérien.  Plusieurs raisons ont motivé cette demande de l’opposition nigérienne. Elle reproche au président Issoufou, une certaine manœuvre politicienne qui constitue à interdire aux opposants le droit de manifester. En plus de cela, l’opposition dénonce  les conditions de la signature de la convention avec le groupe français Areva pour l’exploitation de l’uranium.