La Nouvelle Tribune

Violences au Burundi: Kagame charge Nkurunziza

Espace membre

Il a été clair. Mécontent et indigné par la situation que traverse le Burundi voisin, le président rwandais, Paul Kagame  ne s’est pas fait prier pour dénoncer la politique de son homologue burundais, Pierre Nkurunziza.

Ce n’est plus un secret. Le Burundi est plongé depuis la réélection pour un troisième mandat constitutionnel du président Nkurunziza, dans une violence totale. Une situation qui s’est empirée depuis que le président Nkurunziza a lancé un ultimatum aux insurgés pour déposer les armes et dans le cas contraire, le gouvernement usera de tous les moyens pour les désarmer. Face à ce contexte très tendu et délétère, Paul Kagame pointe du doigt la responsabilité de son homologue burundais. Connu pour son franc parlé et ses positions tranchées, l’homme fort du Rwanda a fait comprendre que Nkurunziza n’a pas le droit de massacrer son peuple jour et nuit. Accusant les responsables burundais d’atteinte aux droits fondamentaux des citoyens, Paul Kagame a mis en garde son homologue burundais contre les risques d’une guerre civile. Conscient que la situation au Burundi voisin peut avoir des répercussions dans son pays, Kagame a demandé à Nkurunziza de revoir rapidement sa politique.