La Nouvelle Tribune

Delta du Niger : Des cachoteries de Shell mises à nu

Espace membre

Shell la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise détruit la vie dans le Delta du Niger, précisément au Sud du Nigéria. Selon Amnesty international qui a rendu public mardi un rapport d’enquête sur l’état des lieux, Shell a abandonné plusieurs sites à la merci de ses déchets toxiques d’hydrocarbures.

Pourtant, cette compagnie pétrolière sommée de nettoyer 07 sites pollués par des déversements de pétrole provenant de l’un de ses oléoducs s'était engagé à le faire. Amnesty international révèle que les sites de la zone agricole de l’Ogoniland demeure souillée et les populations riveraines sont exposées à de graves risques sanitaires.

Sabine Garnier, responsables des campagnes à Amnesty international informe que des traces de pétrole sont encore perceptibles sur les sites que Shell dit avoir nettoyés. Sur les sols comme dans les eaux, ajoute-t-elle, il y a du pétrole et cela constitue « un véritable problème pour les populations vivant essentiellement de la pêche et de l’agriculture ». Mme Garnier précise que des enquêteurs de Amnesty ont recensé 04 sites encore pollués. Poursuivi par un collège d’avocats britanniques, Shell avait fini par accepter de verser 70 millions d’euros à la communauté de Bodo profondément touchée par la catastrophe environnementale qui a eu lieu en 2008.