La Nouvelle Tribune

Burundi: Nkurunziza propose l’amnistie sous condition aux opposants

Espace membre

Opération de reconquête du président burundais, Pierre Nkurunziza. Une nouvelle stratégie que l’on pourrait qualifier de main tendue et de tentative d’apaisement. En effet, le président burundais a fait comprendre ce lundi 02 novembre, qu’il était prêt à donner l’amnistie à tous les insurgés et groupes armés.

Mais avant d’en arriver là, Pierre Nkurunziza pose une condition qui peut être aussi considérée comme un ultimatum. Pour le président burundais, les groupes armés ont cinq jours pour déposer les armes. Et si cela est fait, ils ne seront plus poursuivis par la justice. Mieux, Pierre Nkurunziza entend leur donner une formation civique de deux semaines et est prêt à les réinsérer dans la société. Cependant, Nkurunziza a fait comprendre que cet appel est le dernier. Il est resté ferme sur cette décision et a menacé les insurgés qui ne déposeraient pas les armes à la date buttoir. Pour lui, ces derniers seront qualifiés de criminels armés et feront l'objet de poursuites judiciaires sans précédant. Dans son message à la Nation, le président Pierre Nkurunziza s’est dit ouvert à un dialogue national mais qui se tiendrait dans son pays, le Burundi.