La Nouvelle Tribune

Heurts à Brazzaville: Amnesty exige une enquête impartiale au Congo

Espace membre

Les manifestations organisées par l’opposition contre le référendum constitutionnel ce mardi 20 octobre à Brazzaville ont tourné au cauchemar. Des heurts violents entre manifestants et forces de l’ordre ont fait au moins quatre (04) morts et plusieurs dizaine de blessés.

Cela n’a pas laissé indifférente l’organisation de défense des droits de l’homme, Amnesty. Ces personnes sont tombées sous les balles réelles dont les policiers ont fait usage. Ce qui n’est pas du goût de l’organisation de défense des droits de l’homme. Elle demande l’ouverture d’une enquête judiciaire afin de faire la lumière sur les malheureux événements qui ont entaché la marche de ce mardi. Selon les responsables d’Amnesty international, les cas de décès que cette répression policière a engendrés doivent faire l’objet d’une enquête indépendante.

Mieux, les autorités qui seraient reconnues coupables, devront répondre de leurs actes devant les juridictions compétentes. Principes démocratiques, la liberté d’expression et le droit des peuples à manifester n’ont pas été respectés par les forces de sécurité selon Amnesty international. Par ailleurs, l’organisation non gouvernementale a demandé au gouvernement du président Dénis Sassou-Nguesso de veiller à la securité des populations.