La Nouvelle Tribune

Kenya : le gouvernement critique la Cpi

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter

Au Kenya, le président Uhuru Kenyatta et des membres de son gouvernement sont en campagne contre la Cour pénale internationale (Cpi). A l’occasion de la journée des Héros célébrée dans le pays, le président Kenyatta a déclaré que les Kenyans ont assez de la Cpi qui est encore aux trousses du Vice-président William Ruto et d’un journaliste de radio, Joshua Sang accusés de crimes contre l’humanité pendant les violences post-électorales de 2007.

Un conflit dont le bilan est de 1300 morts et près de 600.000 déplacées. Le chef de l’Etat kenyan était lui-même visé par ces accusations mais son dossier n’a pu prospérer faute de preuves. Le président Uhuru Kenyatta demande à la Cpi de coller la paix à son pays. Dans tout le pays, des membres de la coalition politique au pouvoir organisent de nombreux rassemblements de prière en soutien au vice-président Ruto. Le président Kenyatta a assuré que ces rassemblements ne cesseront pas avant l’abandon du dossier contre son adjoint et ancien ennemi. En réaction aux attaques du clan Kenyatta, le président de la Cpi, Eboe-Osuji, a fait savoir que les juges en charge du dossier restent imperturbables. Pour lui, ces rassemblements sont organisés pour intimider les juges de la Cpi mais prévient-il, cela n’aura pas d’effet.