La Nouvelle Tribune

Congo : l’opposition dans la rue, craintes de débordement

Espace membre

Le spectre de la violence plane sur le Congo-Brazzaville. Pendant que la campagne pour le referendum constitutionnel bat son plein, les congolais restent divisés sur le sujet. La tension monte peu à peu dans la capitale entre les partisans du président Sossou-Nguesso et les parties opposées au nouveau texte constitutionnel.

Ainsi, dans la matinée de ce mardi 20 octobre, une grande manifestation a été organisée dans certains quartiers de la capitale, Brazzaville, plus précisément à Bacongo. Quartier réputé et fief de l’opposition au président Dénis Sassou-Nguesso, Bacongo a été le grand lieu de rassemblement pour protester contre le projet constitutionnel qui pourrait permettre au président actuel de se maintenir au pouvoir. Rapidement, la manifestation a été dispersée par des gaz lacrymogènes lancé depuis un hélicoptère. Des pneus ont été brulés par endroit dans la ville et les scènes de violences risquent d’entacher la journée. A cinq jours de la date butoir du referendum, le Congo-Brazzaville pourrait connaitre des cas violences.