La Nouvelle Tribune

Libye : un coup dur porté à l’Onu

Espace membre

Un soufflet à la communauté internationale en Libye. Le Parlement de Tobrouk qu’elle soutient dit non à la proposition de gouvernement d’union nationale qu’a faite l’Organisation des nations-unies (Onu) pour cesser les hostilités dans le pays.

Pourtant il y a quelques jours, les émissaires du parlement au biberon de la communauté internationales ont manifesté leur accord pour la solution d’un gouvernement d’union nationale avec le parlement rival de Tripoli qui lui, avait dardar dit niet. C’est donc le statu quo en Libye où règnent le désordre et le chaos quatre ans jours pour jour, après la mort de Mouammar Kadhafi. Le Guide de la révolution de la Jamahiriya arabe libyenne a été capturé et tué précisément le 20 octobre 2011 à Syrte après environ, 10 mois d’intenses combats. Ce lundi, dans une déclaration conjointe, plusieurs pays occidentaux, du Maghreb et des Emirats arabes unis ont appelé les protagonistes de la crise politique libyenne à impérativement adopter l’accord politique négocié devant conduire à la formation du gouvernement d’unité nationale. « Pour garantir l’avenir de la Libye, nous exhortons les parties libyennes à adopter immédiatement le compromis politique durement négocié reflété dans l’accord politique et qui accordera au pays, une période de stabilité » ont-ils dit dans la déclaration. C’était sans compté avec le désaccord du parlement de Tobrouk qui va se voir par cette opposition, privée des soutiens de la communauté internationale.