La Nouvelle Tribune

Droit du travail : les travailleurs occidentaux à l'épreuve de la mondialisation

Espace membre

Alors que le monde ne cesse de se tourner vers une productivité intensive, certains pays ont du mal à suivre la cadence et pour cause; les pays émergents concurrencent vigoureusement la compétitivité des pays dits développés.

En Chine, la recette fut toute trouvée au début des années 80 : faire travailler dans des conditions rigoureuses, des jeunes en quête d'emplois. Avec l'explosion de l'électronique et du numérique symbolisée entre autres par la mise sur le marché des jeux électroniques de toutes sortes, des premiers ordinateurs IBM, Apple et du très populaire système d'exploitation Windows de Microsoft, le monde a trouvé un marché florissant celui de l'Asie avec en tête la Chine. 

Sans le vouloir les grands noms de l'industrie mondiale allaient favoriser des pays qui, à l'époque étaient sous-développés, en y investissant massivement; ces pays s'essayant à l'ouverture au monde international des affaires. Il faut dire que les conditions de travail dans ces pays étaient plus favorables pour les entreprises qui ont profité de l'absence de législation dans les pays d'origine pour installer des unités de production dans d'autres pays. Au départ, les conditions de travail, les économies réalisés sur des assurances qui n'étaient plus à l'ordre du jour, mais surtout les faibles coûts de production ont séduit ces entreprises, mais aussi les états concernés. 

30 ans plus tard, le phénomène n'a pas baissé d'intensité, mais les fermetures successives d'entreprises au fil des années et des décennies n'a pas favorisé une création de richesse en occident, du moins pas au niveau de la classe populaire. Le constat était plutôt amer pour les ouvriers. Leurs entreprises avaient pour la plupart fermé. Livrés à eux-mêmes, ces derniers se sont vite retournés contre leurs dirigeants et politiciens. 

Les récents événements survenus ces dernières années en Europe en sont l'illustration : délocalisations, fermetures malgré des résultats d'entreprise plus qu'encourageants.  Hormis les délocalisations et autres tentatives de rentabilisation des entreprises, les travailleurs sont également victimes des employeurs qui ne ménagent pas d'efforts pour augmenter la rentabilité au détriment des travailleurs. En France, les entrepreneurs reprochent pour la plupart au droit de travail d'être inflexible et de ne pas tenir compte des réalités économiques du moment. 

En somme, les travailleurs sont depuis bien longtemps livrés à eux-mêmes, face à un monde du travail de plus en plus agressif. Seule solution connaître ses droits et savoir les revendiquer. Cela passe notamment par les associations et autre syndicats selon les pays. En France, comme dans la plupart des pays européens, les travailleurs n'ont pas forcément accès à des lois qui évoluent souvent très vites. Nombre d'entre eux s'en remettent depuis toujours à des avocats et autres conseillers juridiques sensés les représenter devant des instances comme les prud'hommes.

L'expansion du web sur ordinateurs ou supports mobiles leur donne un accès encore plus simple à des avocats. Des services en ligne comme Jurifiable, leur permet de cibler un spécialiste suivant le domaine ciblé : droit du travail, droit routier, divorces, assurances immobilières, Jurifiable offre un vaste choix et démocratise l'accès à un spécialiste du droit, seul rempart dans un monde de plus en plus favorable à la course à la rentabilité au détriment des ressources humaines.