La Nouvelle Tribune

Arabie Saoudite : une indienne se fait couper le bras par sa patronne

Espace membre

L'affaire troublante de l'indienne de 58 ans venue en Arabie Saoudite pour travailler comme femme de ménage et qui était maltraitée par ses employeurs n'en finit pas de défrayer la chronique.

Le ministre indien des affaires étrangères en a même fait cas publiquement sur la toile. Et pour cause, la dame qui était maltraitée et sous-alimentée par ses employeurs avait tenté de s'enfuir mais hélas! Rattrapée par les hommes de sa patronne elle a eu le bras droit coupé en guise de punition. 

Depuis la toile s'est émue de cette maltraitance accusant le pays qui occupe désormais la direction du panel du Conseil des droits de l’homme de l’ONU de ne pas faire honneur au poste qu'il occupe dans l'instance internationale. Mais il faut dire que bien des personnes sont étonnées de cette nomination de l'Arabie Saoudite qui ne fait franchement pas dans la dentelle en terme d'application des lois extrêmes. On lui reproche également de bombarder le Yémen, pour réinstaller un régime à lui favorable; sans oublier la récente bousculade à la Mecque qui a causé près d'un millier de morts (L'Iran ayant même accusé le pays d'incompétence et de négligence).

Depuis cet ènième incident, le pays tente de redorer son image comme le rapporte certains médias internationaux. Pour cela de grands moyens auraient été mis à disposition d'organismes internationaux spécialisés dans la communication étatique.