La Nouvelle Tribune

Burkina : Macky Sall boude Kafando

Espace membre

Le putsch passé, le président sénégalais Macky Sall qui visiblement est fâché attend peut être des excuses de son homologue Michel Kafando, président de la transition burkinabè. Il n’a pas digéré les critiques et commentaires de Michel Kafando pendant la mission de résolution de la crise qu’il s’était retrouvé dans l’obligation de conduire en sa qualité de président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Conséquence, Macky Sall a boycotté la cérémonie de remise en selle de Michel Kafando qu’il appelait de tout son vœu. Le président sénégalais était le grand absent de cette cérémonie du 23 septembre. Le différend entre les deux chefs d’Etats a sa source dans la très décriée proposition d’accord politique de sortie de crise que la médiation dirigée par Macky Sall a rendue publique pour obtenir des putschistes, la libération du gouvernement de la transition pris en otage lors du coup d’Etat du 17 septembre. Michel Kafando avait indiqué qu’il n’était pas mêlé à l’élaboration de cette proposition qui était très avantageuse pour les putschistes qui auraient d’un seul coup obtenu la réintégration des proches de Compaoré dans le processus électoral duquel ils étaient exclus et l’amnistie pour eux-mêmes. Pourtant, selon les médiateurs le président Michel Kafando était bel et bien au courant. Dans l’entourage du président Macky Sall, on dit que le président sénégalais aurait même communiqué le contenu de la proposition à M. Kafando au téléphone avant de commettre son aide de camp à la lui transmettre. Selon des observateurs habitués de pareilles crises, Macky Sall a manqué de tact par inexpérience. Le Sénégal, faut-il le rappeler, est l’un des rares pays africains, qui n'a jamais connu de coup d’Etat.