La Nouvelle Tribune

Lutte contre Boko Haram au Cameroun : près de 400 civils tués selon Amnesty

Espace membre

Dans un rapport publié ce mercredi 16 septembre 2015, Amnesty International révèle que le groupe terroriste Boko Haram a tué près de 400 civils dans le nord du Cameroun. Le rapport intitulé « Droit de l’Homme sous les tirs : attaques et violations dans la lutte du Cameroun contre Boko Haram » est le fruit de trois mission de recherche effectuée en 2015 qui a recensé des morts, les civils tués.

Au total au moins 380 civils ont été tués depuis janvier 2014 par Boko Haram. Le rapport indique que l’armée camerounaise y a contribué à hauteur d’une douzaine de civils tués dans des conditions de détentions inhumaines dans le cadre d’une réponse sévère aux attaques de Boko Haram. Alioune Tine, le directeur d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre a indiqué qu’avec la violence que Boko Haram, désormais appelé Etat islamique (Ei) en Afrique de l’Ouest a importé au Cameroun, « les civils ont été davantage exposés aux tirs ». M. Tine parle de « crimes de guerre » commis dans des tueries « sans distinction ». La réponse des forces de sécurité du Cameroun, a-t-il aussi dit, « a été entachée de graves violations ».