La Nouvelle Tribune

Obasanjo : « Il y a beaucoup de travail à faire » en Guinée-Bissau

Espace membre

Arrivée à Bissau ce mercredi 16 septembre 2015 où il dirige une mission de médiation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, Olusegun Obasanjo, l’ancien chef de l’Etat nigérian a déclaré qu’« il a beaucoup de travail à faire » pour parvenir à la résolution de la crise politique qui secoue la Guinée-Bissau.

Le médiateur de la Cedeao qui s’exprimait devant les médias après un tête-à-tête avec le chef de l’Etat bissau-guinéen José Mario Vaz s’est néanmoins, montré optimiste assurant « qu’il n’existe pas de crise indépassable ». D’une population de moins de 2 millions d’habitants, ce pays lusophone d’Afrique est miné par l’instabilité politique et la pauvreté sur fonds de nombreux désaccords entre les membres du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (Paigc) au pouvoir. Le 12 août dernier, le Président José Mario Vaz a dissout le gouvernement dirigé par Domingos Simoes Pereira, président du Paigc. Celui-ci avait, quelques jours plutôt a indiqué que le président de la République ne lui faisait plus « confiance » et que malgré les « nombreuses tentatives de résolution du différend » M. Vaz a maintenu la dissolution du gouvernement. A la suite de cette dissolution, le président Vaz a nommé un nouveau premier ministre, Baciro Dja, qui a été aussitôt rejeté par la classe politique compliquant davantage la crise dans le pays. En dehors de l’audience au Président de la République, Olusegun Obasnjo et la délégation de la Cedea ont un programme chargé de rencontres avec Domingos Simoes Pereira et Baciro Dja. Le médiateur Obasanjo a fait savoir qu’il résidera dans le pays jusqu’à la résolution de la crise.