La Nouvelle Tribune

Après les Usa, le Royaume-Uni s'oppose au 3e mandat de Kagame

Espace membre

L’opposition occidentale à un éventuel troisième mandat du président rwandais Paul Kagame se renforce. Après les Etats-Unis, la Grande Bretagne a exprimé vendredi, son opposition à l’idée de modifier la Constitution du Rwanda afin de permettre à Paul Kagame au pouvoir depuis 21 ans d’y rester.

Grant Shapps, ministre d’Etat britannique en charge du développement international et de l’Afrique a déclaré que son pays « n’est pas en faveur d’une réforme de la Constitution pour permettre à Paul Kagame de briguer un troisième mandat ». Cette position rejoint expressément celle des Etats qui ont déjà martelé leur « Non » à cette idée. A propos du dossier rwandais, John Kirby, le porte-parole du département d’Etat a fait savoir que les Etats-Unis ne « supportent pas ceux qui, de leurs positions de pouvoir, manipulent les constitutions dans le seul but d’intérêts personnels politiques ». Reste à savoir si cette opposition occidentale empêchera ce qui se prépare au Rwanda où une commission a déjà été mise en place pour rédiger un projet de réforme de la Constitution dans le but de permettre à Paul Kagame d’être candidat à sa propre succession en 2017.