La Nouvelle Tribune

Centrafrique : fureur populaire après des explosions près d’une église

Espace membre

Depuis mercredi, les populations sont en colère à Bangui. Au moins deux personnes ont été tuées dans un attentat qui a eu lieu dans le sixième arrondissement de la capitale centrafricaine. Au tour de 19 h, heure locale, plusieurs explosions de grenades dont une près de l’église de Fatima, ont semé la panique au sein des populations qui ont décidé de prendre en charge leur propre sécurité en érigeant des barricades, bloquant du coup la circulation.

L’une des grenades, selon un témoin, a été jeté dans un bar du nom de « Air force one ». L’attentat a été perpétré par des individus circulants à moto. La Mission des Nations Unies en République centrafricaine (Minusca) à travers un communiqué, a indiqué que deux personnes ont été tuées et 22 autres blessées transportées à l’hôpital de Bangui. On ignore l’identité des assaillants, mais ils pourraient provenir de Bambari, ville située à 400 kilomètres à l’est de la capitale où la Minusca affirme avoir mis en place une « zone désarmée » après la reprise de combats dans cette zone considérée comme un fief des ex-Séléka. La Centrafrique s’apprête à organiser des élections cette année. Mais des sources proches des autorités de la transition font état de la nécessité de revoir le calendrier électoral mais l’Onu se dit opposé à une autre prolongation du délai de la transition.