La Nouvelle Tribune

Climat: Obama fustige la nonchalance de la communauté internationale

Espace membre

A trois mois de sa tenue, la Conférence mondiale sur le climat de Paris ravive, visiblement, le débat sur le réchauffement climatique.  Après déjà plusieurs déclarations du président Français François Hollande, hôte de l’événement, l’Américain Barack Obama vient de monter au créneau sur la question.

L’actuel locataire de la Maison Blanche l’a fait ce lundi 31 août à Anchorage, en Alaska. C’était lors d’une conférence internationale sur l’Arctique. C’est un rendez-vous auquel prennent par les pays riverains de l’Arctique et ceux concernés par le réchauffement climatique. Le président américain a, dans son intervention, fustigé la nonchalance de la communauté internationale, notamment des gros pollueurs dans l’adoption des mesures contre le réchauffement de la planète. Barack Obama fait remarquer que la science a suffisamment attiré l’attention sur l’imminence du danger qui guette la planète. Déplorant ensuite le fait que le  climat change à un rythme plus rapide que la réponse que lui opposent les Etats. Le défi pour la communauté internationale est de limiter à 2°C le réchauffement de la planète. Ce challenge sera au cœur des discussions lors de la Conférence Cop21 de Paris, à partir de fin novembre.

Rappelons qu’il y a quelques heures, l’Onu a alerté la communauté internationale sur le manque de financement pour l’organisation du plus grand rendez-vous mondial sur les enjeux climatiques.