La Nouvelle Tribune

Gabon : Ali Bongo se plaint de la politisation à outrance des universités

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter

Ali Bongo n'est pas content. Le président gabonais s’est plaint de la politisation à outrance des universités gabonaises. Pour lui, « la politisation à outrance des universités gabonaises » est à l’origine des « grèves cycliques ».

Il faut dire qu'au Gabon, c’est une réalité; les grèves font partie du calendrier académique. Résultat, de nombreux parents ayant les moyens envoient leurs enfants dans des universités étrangères, dans d’autres pays africains où les choses sont un peu plus sérieuses. Le chef de l’Etat gabonais s’était retrouvé dans l’obligation de répondre à la question d’un jeune étudiant gabonais aux Etats-Unis où il était dans le cadre de l’African Citizen’s Summit, au 4ème forum de New York tenu du 28 au août dernier.

Une réponse qui livre ainsi les syndicats de l’enseignement supérieurs de son pays qui auraient des accointances avec des parties de l’opposition. Selon lui son gouvernement a fait de l’éducation, l’un des piliers de son programme pour l’émergence du Gabon. Il a indiqué que sous son régime, le nombre de boursiers dans le pays est passé de 9000 à 30.000. Ceci a-t-il ajouté, dans le but faciliter l’accès à l’« éducation pour Tous ».