La Nouvelle Tribune

Burundi : Nkurunziza "clandestinement" investi président pour son troisième mandat

Espace membre

A la surprise générale, Pierre Nkurunziza s’est fait investir président de la République du Burundi ce jeudi à Bujumbura pour son troisième mandat controversé. Une investiture faite dans la clandestinité à en croire les confidences de diplomates étrangers faisant état de ce qu’ils ont été informés au dernier moment.

Pour la couverture médiatique, ce n’est que dans la matinée de ce jour que les journalistes de l’office de radio et télévision burundaise ont été informés. Selon les autorités gouvernementales, c’est une option choisie pour des raisons de sécurité.

Sans ses pairs

Isolé, le président Pierre Nkurunziza n’a eu aucun chef d’Etat africain à ses côtés pour son investiture. Et si ses pairs du continent africain ont choisi de bouder la cérémonie, ce ne sont pas les européens qui viendraient. Réunis à Bruxelles, les présidents de l’Union européenne avaient décidé d’observer une attitude commune. Même attitude chez l’Oncle Sam. L’Union africaine aussi est restée à l’écart de cette cérémonie. Seuls hôtes diplomatiques de haut niveau, ce sont les ambassadeurs de l’Afrique du Sud, de la Chine et de la Russie.