La Nouvelle Tribune

Décès de filles togolaises au Liban : Lomé dénonce des traitements inhumains

Espace membre

Informé du décès répété de filles togolaises au Liban, Lomé a réagi à travers un communiqué conjoint du ministère des Affaires étrangères et celui de la Sécurité et de la Protection civile datant du 09 juillet. Depuis quelques temps indique, le communiqué, « des cas de décès sont enregistrés au sein de la communauté togolaise vivant au Liban ».

Il s’agit précise le document des décès concernant « uniquement les filles togolaises travaillant comme domestiques » au Liban. Selon le ministère togolais des Affaires étrangères, il leur est revenu que ces compatriotes travaillent dans des « conditions difficiles et inhumaines ».

Trafic d’êtres humains

Dans le même communiqué, il est révélé, l’existence de « réseaux de trafic d’êtres humains pudiquement appelé agences de déplacement » qui recrutent des Togolaises qui sont livrées à l’exploitation au Liban, en Arabie Saoudite, au Qatar, au Koweit. A la tête de ces réseaux indique-t-on, se trouveraient des Togolais et des Libanais. Les autorités togolaises promettent de tout mettre en œuvre pour démasquer et démanteler ces réseaux de « malfaiteurs et de trafiquants d’êtres humains dont l’unique objectif est de gagner de l’argent en sacrifiant la vie de nos filles ». Aux Togolais vivant dans les pays arabes concernés, les autorités recommandent « de se faire enregistrer dans les consulats honoraires des pays d’accueil, d’exiger des contrats de travail signés, de signaler des cas de violations des termes du contrat de travail ». Le ministère des Affaires étrangères a également indiqué que des démarches sont entreprises à l’endroit des autorités libanaises pour éviter des traitements dégradants aux ressortissants togolais travaillant dans leur pays.