La Nouvelle Tribune

Sénégal : des journalistes malmenés à Dakar

Espace membre

Menace sur la liberté de presse au Sénégal. Des journalistes et responsables d’organes de presse passent de sales temps dans les locaux de la gendarmerie à Colobane. Pour avoir publié des informations jugées sensibles sur l’armée et sur l’affaire de blanchiment d’argent, de faux billets concernant le chanteur Thione Seck, des responsables de trois importants canards sénégalais à savoir, le journal « Le Quotidien », l’«Observateur » et l’«Enquête» ont été convoqués mercredi, à la section de recherche de la gendarmerie de Colobane pour s’expliquer.

Ce même jour, et après une garde-à-vue mardi, Alioune Badara Fall le Directeur de publication de l’Observateur et son reporter ont été déférés au parquet de Dakar. Ils sont traînés devant la justice pour un article publié sur l’envoi de soldat sénégalais en Arabie Saoudite. Et comme eux, Mamoudou Wane, le DP, de l’Enquête qui a publié un article sur le même sujet a été aussi entendu. Ecœuré par cette vague d’interpellation de journalistes et de responsables d’organes de presse, le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication dénonce une intimidation. Les responsables de l’armée sénégalaise ont jugé graves les informations publiées par les quotidiens sur cet envoi de soldat en Arabie Saoudite pour aller combattre au Yémen et sur des mouvements de dissensions internes à la grande muette.