La Nouvelle Tribune

Kigali charge Londres pour l’arrestation d’Emmanuel Karenzi Karake

Espace membre

Brouille entre Kigali et Londres. Une nouvelle tension diplomatique vient de naître entre les deux capitales à cause de l’arrestation samedi, du chef des services de renseignements rwandais, Emmanuel Karenzi Karake à Londres. Une arrestation confirmée par l’Office britannique des Affaires étrangères qui n’a pas donné de détails.

Mais, il faut dire que le chef des services de renseignements rwandais, Emmanuel Karenzi Karake est poursuivi par la justice espagnole pour des crimes de guerre. La justice espagnole a ouvert depuis 2008, une information judiciaire contre lui pour génocide et crimes contre l’humanité. Il aurait pendant le génocide rwandais, abattu trois Espagnols membres d’une association humanitaire. Réagissant à cette arrestation, l’ambassadeur du Rwanda en Grande-Bretagne, William Nkurunziza a déclaré à la Bbc qu’accuser un des 40 leaders du Rwanda de crime de guerre est « une insulte à la conscience collective » des Rwandais.

Appuyant le diplomate, la patronne de la diplomatie rwandaise a ajouté que cette arrestation « inacceptable » est une manifestation de « la solidarité occidentale pour salir les Africains ». Très amère contre Londres, elle a également indiqué sur son compte Twitter qu’arrêter un responsable rwandais à partir de la « folie de pro-génocidaire » est un « scandale ». Emmanuel Karenzi Karake est actuellement en détention provisoire juqu’à jeudi où il comparaît pour la seconde fois devant un tribunal britannique qui décidera de son extradition ou non en Espagne.