La Nouvelle Tribune

Condamnation à mort de Morsi : l’Egypte accablée de réactions d’indignation

Espace membre

Mohamed Morsi, le président égyptien déchu a vu mardi sa condamnation à mort confirmée par la Cour criminelle du Caire. Le président issu de la confrérie islamiste des Frères musulmans sera donc exécuté si sa défense échouait dans un recours à cette sentence. Cette condamnation spectaculaire du premier président démocratiquement élu du pays des pharaons suscite déjà des indignations de plusieurs chefs d’Etats et grandes institutions internationales.

Pour le président turc Recep Teyib Erdogan qui a piqué une vive colère, ce acte auquel on assiste en Egypte est « une boucherie du droit et des droits fondamentaux ». Il appelle la communauté internationale à promptement réagir pour mettre un terme à des jugements expéditifs orchestrés depuis le coup d’Etat militaire et qui selon ses termes « menacent la paix en Egypte ». L’appel du président Erdogan a reçu un écho favorable auprès du Secrétaire général, M. Ban Ki-Moon. Dans un communiqué, il a indiqué que ce type de jugements aura des conséquences fâcheuses sur la société égyptienne à long terme.

De même, les Etats-Unis, par le biais de Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, ont exprimé de profondes inquiétudes sur ce que cette peine peut entraîner en Egypte. Déjà, la confrérie des Frères musulmans traitée d’organisation terroriste par les autorités égyptiennes, a lancé un appel à un « massif sursaut populaire » ce vendredi afin, de dénoncer les condamnations dites politisées.