La Nouvelle Tribune

Burundi : deux femmes attisent la colère de Nkurunziza

Espace membre

Au Burundi, Pierre Nkurunziza est fâché et menace. Entre autres raisons de cette colère la démission de deux braves dames, membres de la commission électorale indépendante Céni, qui lui ont officiellement adressé leurs lettres de démission. Spes Caritas Ndironkeye et Illuminata Ndabahagamye, leurs noms, ne sont plus officiellement membres de l’organe qui doit organiser les élections et notamment la présidentielle à l’issue de laquelle Pierre Nkurunziza validera son troisième mandat objet de vives contestations dans le pays.

La première qui a fui du pays pour se rendre au Rwanda, était la vice-présidente de la Céni. Illuminata Ndabahagamye, quant à elle, était la Commissaire chargée de l’administration et des finances. Avec leur départ officialisé par leurs lettres de démission transmises lundi au président Pierre Nkurunziza, le bureau de la Céni est réduite à 03 membres. Une situation qui rend techniquement impossible la tenue des élections législatives à la date du 05 juin prochain comme le prédispose le calendrier électoral encore en vigueur.

Les deux femmes qui ont fait acte de bravoure, estiment que la crise sécuritaire que connaît le pays du fait des manifestations n’est pas de nature à favoriser un scrutin crédible. Il s’agit d’une impasse qui un tant soit peu, plombe le projet de Pierre Nkurunziza. Dire que ce président qui s’est jusqu’ici montré imperturbable et insensible aux cris d’angoisse de son peuple, devra revoir sa stragégie à cause de deux femmes, cela n’était pas prévisible.