La Nouvelle Tribune

Cinéma : « Much loved », un film qui dérange au Maroc

Espace membre

Présenté au dernier festival de Cannes, le film « Much loved » du réalisateur marocain Nabil Ayouch ne sera pas projeté au Maroc. C’est qu’ont décidé les autorités marocaines dénoncées vendredi par des dizaines de cinéastes et producteurs européens. Pour les autorités marocaines qui ont annoncé la décision de censure lundi, le film ne sera pas autorisé à être projeté au Maroc parce qu’il jette du discrédit sur la femme marocaine et foule au pied des valeurs morales.

« Much loved » est un film qui traite du phénomène de la prostitution qui est une réalité à Marrakech. Fidèle à cette réalité, dans son film, le réalisateur Nabil Ayouch qui a confié le principal rôle à sa compatriote Loubna Abidar, en relief des femmes de mœurs légères. Mais le film qui n’est pas encore sorti en salle choque déjà dans l’antre du royaume chérifien et est interdit de projection sur le sol marocain.

Le réalisateur lui-même craint pour sa vie et celle de son actrice principale. Ce que ses collègues cinéastes du vieux continent n’admettent pas. Pour les cinéastes qui ont initié une pétition en leur soutien, cette censure est la manifestation d’un  « obscurantisme » et constitue une grave atteinte aux libertés d’expression.