La Nouvelle Tribune

Racisme et antisémitisme sur internet : Manuel Valls veut sévir

Espace membre

Le premier ministre français ne veut pas que la toile se transforme en réfuge de racistes. Très porté sur le sujet du racisme, plus particulièrement celui de l'antisémitisme, le premier ministre français a décidé de passer à la vitesse supérieure. Ainsi, très prochainement, une «unité nationale de lutte contre la haine sur Internet» sera mise en place pour prévenir, lutter, avertir les sites concernés, mais aussi présenter devant la justice les éventuels racistes identifiés

Ainsi, des avertissements pourront être envoyés aux géants du net dont Google, Facebook et Twitter, si ils ne mettent pas un point d'honneur à modérer leurs contenus. Cette cyberpolice sera donc active contre, normalement, toute forme de propos racistes, qu'il vise, les noirs, les arabes, les musulmans ou les juifs. La France possède déjà des structures qui luttent notamment contre les contenus illégaux en ligne, mais également contre la propagande djihadiste (le pays étant l'un des plus grands fournisseurs de terroristes au monde).