La Nouvelle Tribune

Nigéria : après l’échec, Goodluck Jonathan tourne le dos à son parti le Pdp

Espace membre

Goodluck Jonathan, le président sortant du Nigéria ne veut plus avoir de responsabilité au sein de son parti, le Pdp (People’s democratic party). Appelé à devenir le président du Conseil d’administration (Ca) du parti après la fin de son mandat, le président malheureux à la dernière présidentielle du Nigéria a rejeté l’offre.

Estimant qu’il est l’homme idéal pour occuper cette responsabilité les membres du comité national de travail, ceux du comité exécutif national et d’autres structures du parti, ont mené de nombreuses démarches pour le persuader d’accepter cette offre. Mais en vain. Justifiant son refus de présider le Ca du Pdp (People’s democratic party), le président Goodluck Jonathan a déclaré qu’il a besoin de repos et qu’il n’a plus envie d’être actif en politique.

Selon les principaux responsables du parti, c’est pour lui faire honneur qu’ils lui ont proposé cette responsabilité. Le refus du président Goodluck Jonathan, ne surprend tout de même pas. Lâché par certains de ses anciens amis et accusé par d’autres d’être le responsable de cet échec historique du Pdp au pouvoir face à l’opposition, il apparaissait judicieux qu’il prenne du recul pour mieux réfléchir à son avenir politique.

Que Goodluck Jonathan devienne président du Ca, pourrait aussi aggraver les relations déjà conflictuelles au sein du parti, entre les militants originaires du Nord et ceux du Sud. Ce refus du président Goodluck n’est pas non moins, une décision stratégique pour favoriser une réconciliation entre les membres du parti.