La Nouvelle Tribune

Nigéria : Goodluck Jonathan se plaint de l’abandon de ses amis après l’échec

Espace membre

C’est au jour du malheur qu’on reconnait ses vrais amis. Goodluck Jonathan, le président sortant du Nigéria l’a compris. Dimanche, à Abuja où il a assisté à une messe d’adieu, le chef de l’Etat sortant du Nigéria a affirmé que beaucoup parmi ses amis lui ont tourné le dos après son échec aux élections présidentielles remportées par le Gal Muhammadu Buhari.

« Dès que vous prenez certaines décisions, attendez-vous que des gens qui se disent proches de vous, vous laissent… plusieurs parmi mes soi-disant amis vont disparaître » a déclaré le président Goodluck Jonathan qui, en homme d’Etat, a reconnu sa défaite le 31 mars. Cette situation, la désertion des amis n’étonne tout de même pas le président nigérian. Que ses proches et anciens alliés l’aient abandonné a-t-il dit n’a rien de surprenant. Il rappelle qu’avant lui, de Klerk, l’ancien chef d’Etat sud-africain avait connu le même sort, quand il avait décidé de mettre fin aux injustices causées aux minorités dans ce pays.

Selon certaines indiscrétions, de nombreux anciens fidèles de Goodluck Jonathan ont déjà rejoint les rangs du nouveau président. Avec cette situation, Goodluck Jonathan s’attend à ce que ceux, parmi ses ministres restés avec lui jusqu’au bout certains soient victimes de persécution de la part du nouveau système qui va être mis en place. Le nouveau président Muhammadu Buhari qui doit prêter serment le 29 mai prochain, avait promis qu’il ne se livrerait pas à une chasse aux sorcières contre son prédécesseur.

Il a axé son programme sur la lutte contre la corruption, l’insécurité, notamment la lutte contre la secte islamiste Boko Haram. Depuis que sa victoire a été annoncée, l’armée nigériane s’est particulièrement montrée plus déterminée et efficace. Plusieurs centaines d’otages de la secte dirigée par Abubakar Shekau ont été libérées et on espère que les plus de deux cents filles enlevées à Chibok le seront également bientôt.