La Nouvelle Tribune

Burkina : Eddie Komboïgo, hérite du parti de Blaise Compaoré

Espace membre

Blaise Compaoré est tombé à plat. Mais ses anciens soutiens ne comptent pas croiser les bras pour voir le Congrès pour la démocratie (Cdp), le parti de l’ex chef d’Etat, rangé dans les placards. Désormais, c’est l’expert-comptable Eddie Komboïgo qui dirige ce parti ayant régné sur le Burkina Faso pendant plus d’un quart de siècle.

Elu dimanche 10 mai au terme du sixième congrès du parti, l’expert-comptable prône le changement annonçant une révolution pour ramener le Cdp au pouvoir. « J’ai été élu pour relever le défi du changement » a-t-il déclaré. Le changement dont il s’agit, assure-t-il, est celui voulu au Burkina Faso qui se prépare à l’organisation de ses premières élections de l’ère post-Compaoré. Pour tenir son rêve de reconquête du pouvoir, le Cdp s’est doté d’un Haut conseil national, un nouvel organe regroupant les anciens du parti et qui a pour président d’honneur, l’ex chef de l’Etat Blaise Compaoré en exil forcé en Côte d’Ivoire. Cet organe, expliquent les nouveaux responsables du parti, sera un réservoir de conseils et de propositions pour l’encadrement des jeunes et l’animation du Cdp. Autant que les militants, les anciens, membres du Haut conseil national, ont des « droits et devoirs électoraux », a renchéri Achille Tapsoba, premier vice-président et porte-parole du Cdp