La Nouvelle Tribune

Les Pays-Bas suspendent leur aide au Bénin pour cause de détournement

Espace membre

D'après la presse française, les Pays-Bas ont suspendu leur aide au Bénin ce jour parce qu'un détournement de fond a été constaté lors d'un projet de financement pour l'accès à l'eau. Lilianne Ploumen, ministre adjointe pour le développement s'est plainte de fraude massive justifiant ainsi le choix de son gouvernement. 

Près de 4 millions d'euros d'aide ont été détournés. Des dépenses non justifiées et des attributions de marchés ont été effectuées avec des sociétés nouvellement créées. Une situation qui amène le gouvernement des Pays-Bas à suspendre son aide au Bénin. Au Bénin les ministres concernés et le gouvernement sont donc interpellés pour tirer cette affaire au clair.

En effet les béninois croyaient cette époque révolue avec la marche verte contre la corruption initiée par l'actuel président au début de son premier mandat. Preuve en est donc que, la corruption continue à grande échelle et que les fonds destinés aux populations sont reversées dans d'autre caisses... pour servir on ne sait qui.

Le communiqué de l'Ambassade des Pays-Bas au Bénin

Le Royaume des Pays-Bas et la République du Bénin ont conclu un accord pour la mise en œuvre de la deuxième phase du Programme Pluriannuel d’appui au secteur de l’Eau et de l’Assainissement (PPEA-II), d’un montant de 40,524 milliards de FCFA pour la période 2013-2015. Il comporte une importante contribution financière de l’Union Européenne, soit 13 milliards de FCFA.

Ce programme vise à assurer la disponibilité de l’eau potable aux populations, la maîtrise des risques liés à la gestion de l’eau (inondation, pollution des eaux souterraines, etc.) et contribuer à la promotion de l’hygiène et de l’assainissement de base. Il s’inscrit parfaitement dans l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement en matière d’accès à l’eau et aux services d’hygiène.

Il est exécuté sous l’entière responsabilité du Gouvernement du Bénin et selon les stratégies et procédures d’exécution des dépenses publiques en vigueur au Bénin.

Dans le cadre de l’exécution de cet accord de financement, il est réalisé chaque année, un audit de performance technique et financière. Les conclusions définitives de l’audit de la gestion 2014 ont révélé des irrégularités et malversations dans la gestion du programme au Ministère en charge de l’Eau.

Prenant la juste mesure de la gravité de la situation, le Gouvernement des Pays-Bas a pris les mesures suivantes :

-      l’arrêt anticipé du programme PPEA-II et la réalisation du bilan final en vue de la clôture de la convention de financement ;

-      la suspension de la préparation de la prochaine phase de ce programme ;

-      la suspension de tous les autres programmes financés par les Pays-Bas au Bénin et directement exécutés par le Gouvernement du Bénin ; y inclus les nouvelles activités en cours de préparation avec le Gouvernement.

Il a par ailleurs demandé aux autorités du Bénin, de réaliser un audit d’investigation sur les faits graves ainsi révélés et d’entreprendre les mesures appropriées y-inclus juridiques

Le Gouvernement des Pays-Bas reste malgré tout sensible aux conséquences de cette décision pour les populations béninoises, compte tenu des résultats importants obtenus aussi bien dans le secteur de l’eau et de l’assainissement que pour les pistes rurales ces dernières années mais il ne saurait tolérer cette façon de gérer des ressources mises à la disposition du Bénin.

Le Gouvernement des Pays-Bas avisera sur l’avenir du programme en se basant sur l’évaluation du dossier dans les mois qui viennent.