La Nouvelle Tribune

Burundi : la cour constitutionnelle appelée à se prononcer sur le 3e mandat

Espace membre

Au Burundi, vient-on d’apprendre, le Sénat a porté devant la Cour constitutionnelle une requête demandant à l’instance judiciaire de se prononcer sur la légalité d’un troisième mandat pour le président burundais. Cet arbitrage qui vient d’être demandé expressément à la cour pourra-t-il permettre d’apaiser les tensions ?

Le président Pierre Nkurunziza déjà désigné par son parti, le Cndd-Fdd pour le représenter à la prochaine présidentielle pourra-t-il se plier à la décision de la Cour constitutionnelle burundaise au cas où cet arbitrage lui sera défavorable ? Trop de questions se posent à l’annonce de cette nouvelle. Le pays vit des heures troubles depuis dimanche 26 avril au lendemain de la désignation de Pierre Nkurunziza par son parti pour la présidentielle. L’opposition et les organisations de la société civile burundaises multiplient des descentes dans les rues pour dire non à un nouveau mandat pour Pierre Nkurunziza. Après avoir coupé la principale station radio Rpa du pays, dans la foulée de la sanglante répression des manifestations anti-3ème mandat, les autorités burundaises ont aussi bloqué les accès aux réseaux sociaux notamment Facebook, WhatsApp, Twitter et Tango.

Dans le pays, près de cinq personnes sont mortes dimanche, tuées pendant la répression policière. Le pays fonce visiblement dans un gouffre inquiétant. De nombreux Burundais ont déjà fui le pays pour se réfugier dans les pays voisins craignant une nouvelle guerre civile.