La Nouvelle Tribune

Incendie de l'ambassade du Bénin au Gabon: deux opposantes interpellées

Espace membre

Un peu moins d’une semaine après l’incendie de l’ambassade du Bénin à Libreville suite à l’annonce du décès le 12 avril dernier du principal opposant gabonais, André Mba Obame, les premières arrestations ont été effectuées. Selon des sources concordantes, deux personnes sont suspectées d’être derrière les manifestants qui ont mis le feu aux locaux de la représentation diplomatique du Bénin à Libreville dans la capitale gabonaise.

Ces deux personnes mises aux arrêts par les éléments de la police judiciaire gabonaise sont les militantes de l’opposition au pouvoir du président Ali Bongo, Annie Léa Meye et Georgette Toussaint. Ces deux figures de l’opposition gabonaise, précisément du Front uni de l’opposition, à en croire le président de cette formation politique, Jean De Dieu Iwangou Moukagni, sont gardées dans les locaux de la Police judiciaire où elles ont été interrogées dans la matinée d’hier, dimanche 19 avril 2015.

Précisons que ces deux militantes de l’opposition ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête ouverte par les autorités gabonaises au lendemain de l’incident diplomatique fermement condamné par le gouvernement béninois qui a d’ailleurs réclamé que toute la lumière soit faite dans cette affaire d’incendie de son ambassade par des manifestants en colère.

Lire : Incendie ambassade Bénin à Libreville : le Gouvernement gabonais regrette

En réponse à cette demande de Cotonou, les autorités gabonaises notamment celles du ministère de l’intérieur, avaient ouvert une enquête après avoir donné l’assurance aux autorités béninoises que les auteurs de ces actes de violences et de vandalisme allaient être retrouvés et punis suivant les lois de la république gabonaise.