La Nouvelle Tribune

Nigéria : 45 morts dans un conflit ethnique

Espace membre

L’Etat de Benue au Sud est du Nigéria a été ce dimanche, le théâtre d’un conflit ethnique qui a fait 45 morts. Le conflit selon la police nigériane a opposé les tribus des Ologba et des Egba. Raison de l’affrontement, a-t-on appris, un étang de poissons que ces deux communautés se disputaient depuis un on moment.

Chose récurrente dans cet Etat les conflits ethniques opposaient les communautés d’agriculteurs à celles des fermiers. Les violences qui ont eu lieu ce dimanche ont provoqué des déplacements d populations qui craignaient pour leurs vies. Selon les témoins. Au mois de mars dernier, ce village situé au sud de la capitale Abuja, avait été endeuillé par des peulhs qui ont tué 45 villageois. Le hasard peut-être, cette attaque a eu lieu un dimanche, le 01 mars.

Armés de machettes et d’armes à feu, les assaillants avaient attaqués leurs victimes qui dormaient profondément. Benue n’est pas le seul coin du pays où ces types d’attaques sont légion. Il faut dire qu’au Nigéria, les affrontements entre éleveurs et fermiers sont récurrents et de nombreuses personnes en meurent chaque année. On parle de centaines de morts par an. En 20 ans, selon Human rights watch 10.000 personnes ont été tuées dans ce genre d'affrontements.

L’autre mal après Boko Haram

Les attaques ethniques entre populations constituent le second problème d’insécurité que connaît la première puissance du Nigéria. Elles s’imposent donc comme un des défis que doit relever le président entrant, Muhammadu Buhari. L’homme dont la rigueur est magnifiée devra élaborer une politique agro-pastorale qui permettra d’éviter ces affrontements qui provoquent d’énormes pertes en vie humaine et instaure la méfiance et la haine ethnique au sein des populations. Cela faudra–t-il le reconnaître, ne sera pas chose facile dans un pays peuplé de 170 millions d’habitants avec plus de 200 groupes sociaux linguistiques.