La Nouvelle Tribune

Usa : un policier blanc abat un noir de 08 balles dans le dos

Espace membre

Une nouvelle affaire de crime raciste aux Etats-Unis. En Caroline du Sud, un policier blanc a été filmé au moment où il tirait une série de 08 balles dans le dos d’un Noir qu’il pourchassait.

Nommé Thomas Slagger, le policier blanc, dans la vidéo diffusée largement diffusée sur internet, le policier a été aperçu abattant Walter Scott, l’homme noir de 50 ans, après une courte course-poursuite. La même vidéo amateur montre le flic passant les menottes dans le dos à sa victime inanimée.

Déformation des faits

Après les faits qui se sont déroulés le samedi 04 avril dernier, on était à mille lieues de savoir que l’officier a froidement abattu l’homme tel qu’aperçu dans la vidéo. Selon sa version qui est semblable à celles servies d’habitudes par les policiers blancs dans ce cas de figure, il a tiré sur celui qui le fuyait parce qu’il se sentait menacé. La victime qu’il présente comme un conducteur avait-il dit, a pris la fuite après lui avoir volé son Taser au moment où il l’a arrêté pour un contrôle routier. C’était sans savoir que quelqu’un avait fortuitement filmé la scène. Actuellement, Thomas Slagger coupable de crime raciste, est mis en examen pour avoir tué M. Walter Scott avec préméditation.

Un crime révélé par le hasard !

Ce dossier qui illustre la gravité de la montée du racisme chez les flics blancs américains, s’ajoute à plusieurs dont le plus récent est celui de Mike Brown qui a suscité des soulèvements populaires à Ferguson. Les manifestants de Ferguson, ont réclamé le port obligatoire de caméra par les policiers. Une demande qui au regard du cas présent a tout son sens. N’eut été la présence d’un inconnu qui a filmé la scène, il serait difficile de connaître la vérité. Pour les associations de défense des droits de l'homme et la famille de la victime, ce n'est qu'à cette vidéo qu'ils doivent la vérité qui aurait été balayé du revers de la main par le seul témoignage du policier qu risque la peine capitale ou à défaut 30 ans de prison.