La Nouvelle Tribune

Etats-Unis: accusé de désertion, un soldat risque la prison à vie

Espace membre

Otage des talibans pendant plusieurs années, le sergent Bowe Bergdahl a été libéré en mai 2014 en échange de cinq prisonniers de la base de Guantanamo. Ce soldat américain avait, en effet, disparu le 30 juin 2009 du poste auquel il avait été affecté à l’est de l’Afghanistan.

Il avait disparu sans son arme, ses munitions et son gilet par balle, avant d’être capturé par les rebelles talibans. Lors de sa libération, les détracteurs du président Obama l’avaient sévèrement critiqué. Le président américain a été accusé par l’opposition républicaine d’avoir violé une tradition selon laquelle les Etats-Unis ne négocient jamais avec l’ennemi, notamment dans les situations de prises d’otages.

Mais après avoir quitté les talibans, le sergent Bowe Bergdahl a visiblement du souci à se faire. Ce mercredi 25 mars 2015, Daniel King, un porte-parole de l’armée de terre américaine, a annoncé son inculpation pour «désertion» et «mauvaise conduite devant l’ennemi» ; mettant en danger son unité. Le premier chef d’accusation est passible de cinq ans d’emprisonnement. Le second peut lui valoir la prison à perpétuité. Mais avant d’en arriver là, le déserteur va comparaitre en audience préliminaire devant un grand jury militaire. C’est ce jury qui dira si les preuves sont suffisantes pour l’envoyer devant la Cour martial.