La Nouvelle Tribune

Jihad-Internet: Twitter dans le viseur de l’Etat islamique

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter

Le mouvement djihadiste Etat islamique (Ei) menace de frapper Twitter, notamment son cofondateur, Jack Dorsey. L’organisation islamiste reproche à l’Américain d’avoir supprimé de son réseau social plusieurs comptes de propagandes djihadistes.

Il s’agirait d’environ 4000 comptes appartenant à l’Ei et ses appendices et à la secte islamiste Boko Haram qui fait parler d’elle en Afrique de l’Ouest depuis son bastion du nord-Nigeria.

La menace de l’Ei est contenue dans une campagne internet lancée ce lundi 02 mars sur la plateforme «Justpaste.it». Dans le post, on peut voir la tête du co-fondateur du Twitter avec une cible sur le visage, l’image de l’oiseau bleu symbolisant le réseau social et un message en arabe. Ce message a été traduit en français par plusieurs sites d’information.  « La guerre virtuelle que vous nous avez livrez va vous en valoir une vraie », menace l’Ei, selon la version de Lemonde.fr. « Nous vous disons depuis le début que ce n’est pas votre guerre, mais vous ne comprenez pas et continuer à fermer nos comptes sur Twitter. Nous réussirons toujours à revenir, et ce très rapidement », prévient Daesh. Qui ajoute, selon des extraits traduits par 20minutes.fr,  que «quand nos lions courageux viendront prendre votre souffle, vous ne reviendrez jamais à la vie.» Et en plus du patron de Twitter, Daesh appelle ses «loups solitaires» à « cibler » «les intérêts, gens et bâtiments» du réseau social en «tout lieu».  De leur côté, les responsables de Twitter disent s’activer, avec la contribution des autorités américaines, pour authentifier ces menaces.