La Nouvelle Tribune

Vente de rafale à l’Egypte : la France étonne !

Espace membre

Le capitalisme insensé a encore dicté sa loi. Cette fois-ci, c’est la France qui s’illustre bien en la matière.  La France de Hollande agite dans les média un évènement indignant qu’elle présente comme un succès.

De quoi s’agit-il ? La vente de 24 rafales à l’Egypte. Cela est présenté comme un évènement dans les media parce que c’est la première fois que cet avion  de combat de fabrication française trouve preneur. Hollande, le président français s’en est lui-même réjoui, déclarant, que « ça s’est fait très rapidement avec l’Egypte » avant de se trouver dans l’obligation de justifier la raison qui a poussé à céder un tel équipement militaire à un régime dont le goût prononcé à l’oppression n’est un secret pour personne. Parce que « l’Egypte voulait un avion de qualité » et parce que « les menaces existent » autours du pays des pharaons, a-t-il avancé comme justification. 

Face cachée de l’iceberg

La France communique uniquement autour de son "rafale". Ce n’est pas innocent. Cela participe d’un marketing commercial militaire. Tenez, le président Hollande dit que c’est « parce l’Egypte veut un avion de qualité ». Il va sans dire que cet avion est tout simplement « meilleur ». Soit !  Mais une chose doit rester à l’esprit, la France a vendu un équipement militaire à un régime qui matte les citoyens qui disent ou pensent le contraire de ses idées. Aussi est-il que la France n’a pas communiqué tout ce que contient la marchandise militaire livrée au maréchal président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. La rapidité avec laquelle ce marché a été conclu témoigne de ce que la France voulait un client sans pour autant se soucier de tous les usages possibles. Le président du groupe Dassaut Aviation a lui-même précisé  que « Cette négociation a été très rapide, elle a débuté fin novembre ». Dans la phobie du groupe terroriste Etat islamique (Ei) qui menacerait du côté Est de l’Egypte, la France vient donc de dévoiler sa face "capitaliste".  Il faut donc donner raison à celui qui a chanté qu’ils « allument le feu, et après viennent jouer aux pompiers ». Quand Sissi et ses sbires confondront tout le monde, lanceront du feu sur tous les islamistes opposants à son régime sous prétexte de lutter contre des djihadistes, on ne s’étonnera plus de voir les Français venir montrer leurs muscles de pacificateur. « On a tout compris ».