La Nouvelle Tribune

Egypte : après 400 jours de détention, les journalistes d’Al-Jazeera, libres

Espace membre

Ils auront passé 400 précieux jours de leur vie derrière les barreaux en Egypte, les journalistes de la chaine qatarie Al-Jazeera ont été remis en liberté ce jeudi 12 février 2015 par un tribunal du Caire. Le Canadien Mohamed Fahmy, l’Egyptien Baher Mohamed et l’Australien  Peter Greste ont donc été libérés par le tribunal qui est mandaté de les rejuger  après un premier procès dans lequel  ils avaient écopé des peines variant entre 07 et 10 ans de prison.

Des peines qui ont été par la suite annulées par la cour de cassation qui a ordonné le présent jugement qui se conclut par leur libération. Ils étaient accusés de falsification d’information dans le but de soutenir les Frères musulmans du président déchu, Mohamed Morsi écroué lui aussi par le régime militaire en place. Leur libération ce jeudi a été cependant conditionnée au payement d’une amende de 250.000  livres égyptiennes soit 29.000 euros pour le Canadien Mohamed Fahmy qui a annoncé la nouvelle de sa libération sur son compte twitter.

Mohamed Baher, l’Egyptien, va devoir encore se représenter au tribunal pour la suite du nouveau procès qui continue jusqu’au 23 février. Leur collègue l’Autrichien, avait lui bénéficié de la grâce présidentielle ordonnant le rapatriement des étrangers jugés ou en instance de condamnation en Egypte. Pour  leur employeur la chaine qatarie Al-Jazeera c’est un grand jour mais le souhait est que toute l’affaire soit abandonnée.