La Nouvelle Tribune

Otage français : ce qu’a fait un religieux centrafricain pour la libération

Espace membre

Loin du temple, Dieudonné, Nzapalainga, religieux centrafricain, archevêque de Bangui a été très actif dans la libération vendredi soir, de l’humanitaire française Claudia Priest. Le réligieux qui connaît très bien Mme Priest s’est volontairement déclaré médiateur quand il a entendu parler le rapt de l’humanitaire française. 

Et du début des négociations jusqu’à libération de l’otage enlevée par l’un des frères du général anti-Balaka, Andjilo arrêté par la Minusca, le religieux centrafricain a été décisif par ses interventions. Le ravisseur de Mme Priest voulait l’échanger contre son frère accusé de plus actes de barbarie.

Mais il s’est heurté au refus catégorique de Mme Catherine Samba-Panza, la présidente de la Centrafrique. Elle a par sa porte-parole, Antoinette Montaigne invité les Centrafricains à éviter de recourir au rapt comme le font les djihadistes et les terroristes. S’adonner à des prises d’otages et à des menaces de mort, a indiqué Mme Montaigne, compliquera davantage la situation déjà inextricable du pays.