La Nouvelle Tribune

Egypte : l’écrivaine Fatima Naout déférée pour mépris de l’Islam

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter

Accusée d’avoir méprisé l’Islam et de s’être moquée de l’immolation du mouton pendant la tabaski  encore appelée l’Al-Id El Kebir, l’écrivaine égyptienne Fatima Naout a été déférée devant un tribunal du Caire ce dimanche.

Fatima Naout, s’en est pris au rite d’Al Adhiya, l’immolation du mouton en publiant des commentaires acerbes sur sa  page Facebook, a indiqué la Cour pénale égyptienne qui l’a relâchée et placée sous contrôle judiciaire en attendant que s’ouvre son procès.

L’écrivaine  accusée  de mépris envers la religion musulmane, s‘est défendue en expliquant au Parquet qu’elle n’a rien contre la fête ni l’Islam. Ce qu’elle condamne c’est la façon dont les moutons sont égorgés publiquement avec du sang répandu partout dans les rues. Cela a-t-elle révélé, a été à l’origine d’un incident tragique qui s’est produit avec  un garçon qui, imitant les sacrificateurs, a « égorgé sa petite sœur le jour de  la fête». Le feuilleton judiciaire qui commence pour elle, dit Fatima Naout, est un prix qu’elle paye pour avoir osé éclairer en  disant tout haut ce que d’aucuns pensent tout bas.