La Nouvelle Tribune

Affaire Simone Gbagbo : la Cpi réclame une nouvelle fois l’ex-première dame

Espace membre

L’exception d’irrecevabilité évoquée par l’Etat ivoirien pour  refuser l’extradition de l’ex première dame ivoirienne Simone Gbagbo a été refusée jeudi par la chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale  (Cpi)  qui a réitéré la demande de son transfert à la Haye  où séjourne déjà son mari Laurent Gbagbo.

En référence à l’article 17-1-a du statut de Rome, la Chambre a indiqué que les conditions nécessaires pour déterminer la culpabilité ou non de Mme Gbagbo dans cette affaire semblable à celle pendante devant la cour, n’ont pas été réunies.  De ce fait, la chambre a rejeté l’exception d’irrecevabilité soulevée par les autorités ivoiriennes pour s’opposer à l’envoi de Simone Gbagbo devant la Cpi.  

Cette décision de la chambre préliminaire de la Cpi peut cependant faire objet d’appel comme le dispose l’article 82 du statut de Rome.

Cette décision de rejet de l’irrecevabilité soulevée par  l’Etat ivoirien intervient à un moment où la  justice ivoirienne s’apprête à ouvrir le procès de l’ex première Dame qui tout comme son mari, est accusée de plusieurs crimes entrant dans le lot des crimes contre l’humanité.