La Nouvelle Tribune

Côte d’Ivoire : le niveau élevé de pauvreté inquiète la Banque mondiale

Espace membre

Sortie en avril 2011 d’environ neuf ans de crise politico-sécuritaire, la Côte d’Ivoire a automatiquement commencé par faire rêver à cause de son taux de croissance. De 9,8% en 2012, ce taux est légèrement descendu à 8,7% en 2013. Pour 2014, les autorités tablent sur 8 à 10 %. 

Qualifiée de locomotive économique de la zone Cfa ouest-africaine, la Côte d’Ivoire dispose de potentialités qui peuvent emmener ses dirigeants à rêver grand. Seulement, ce tableau doré contraste avec les réalités que connait une importante frange de la population qui vit notamment dans la pauvreté. Les statistiques indiquent qu’un Ivoirien sur deux est considéré comme pauvre. Et le rang de la Côte d’Ivoire dans classement 2014 des Nations Unies concernant l’indice de développement humain est assez évocateur. Le pays est logé 171ème sur 187. Cette situation de paupérisation inquiète la Banque Mondiale qui l’a fait savoir ce mardi 11 novembre 2014. Cité par l’Agence Ecofin, Ousmane Diagana, chef des opérations de la Banque mondiale en Côte d’Ivoire avance que le pays est «confronté à des taux de pauvreté inquiétants».

Et ce, par rapport à son énorme potentiel. Les autorités ivoiriennes justifient cette situation par la crise qu’a connue le pays. Tout en ne rejetant pas cette raison, M. Diagana nuance qu’ « il n’y a peut-être pas que la crise.»