La Nouvelle Tribune

Refus d’organiser la Can 2015 : le Maroc se moque de la Caf et de l’Afrique

Espace membre

Les férus du cuir rond africain retiendront, ce jour, leur souffle à l’issue de la réunion du comité exécutif de la Confédération africaine de football (Caf). Au cours de cette réunion, les membres du comité exécutif de la Caf vont statuer sur la décision du Maroc à ne pas organiser la Coupe d’Afrique des Nations (Can) et à prendre des dispositions pour confier l’organisation à un autre pays apte à relever le défi. 

Après avoir arraché de hautes luttes l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2015, le Maroc a jeté samedi dernier l’éponge refusant ainsi d’accueillir la prochaine phase finale de la Can pour cause du virus d’Ebola. Ce comportement des Marocains sera certainement sanctionné par la Confédération africaine de football (Caf).Rappelons qu’à partir du mois de décembre, le Royaume chérifien sera l’hôte de la Coupe du monde des clubs de la Fifa. Alors, on se demande pourquoi le Maroc n’a pas suggéré à la Fédération internationale de football association (Fifa) de repousser le tournoi jusqu’en 2016. Cela ne pourra en être autrement car la Fifa ne va pas tergiverser une minute pour punir ces Marocains qui se moquent éperdument de l’instance faîtière du football africain.

Pour pallier donc au plus pressé, la Caf mettra, à partir de ce jour, en exécution son fameux plan B. Ce plan B sera dévoilé ce jour même au Caire en Egypte au cours de la réunion du comité exécutif de la Caf. Il s’agit pour la CAF d’ attribuer la phase finale de la Can 2015 aux pays qui disposent déjà des infrastructures adéquates telles que les stades, les lieux d’hébergement, le transport, une excellente communication. Il faut signaler qu’au cours de sa réunion du 02 novembre dernier à Alger en Algérie, l’ institution en charge de la gestion du football africain a , dans un communiqué de presse rendu public, déclaré que «la Caf a l’obligation de respecter le calendrier international tel qu’élaboré par la Fifa, afin de garantir la libération des joueurs évoluant dans les clubs étrangers, ces joueurs représentant une majorité au sein des sélections africaines et permettant le rayonnement du football africain.» Elle a poursuivi en ces termes «depuis sa création, la capacité de la Caf à respecter ses engagements et tenir à temps ses compétitions lui a permis de maintenir une relation saine et de confiance avec ses associations nationales, leurs autorités, le public, les partenaires commerciaux et toutes les autres organisations sportives internationales. (...) le Comité Exécutif de la Caf confirme le maintien de la compétition aux dates initiales (17 janvier – 8 février 2015), tout en demandant à la Fédération Royale Marocaine de Football de préciser la position définitive du Maroc au plus tard le 08 novembre 2014. Ce délai donné est également valable pour la manifestation d’intérêt de toutes les associations nationales de la Caf, remplissant les conditions requises et souhaitant organiser la compétition aux dates arrêtées.» Cette position du Maroc est déjà connue depuis ce samedi 08 novembre dernier. Alors quelles attitudes, les membres du bureau exécutif de la Caf et son Président Issa Hayatou vont ils adopter aujourd’hui?