La Nouvelle Tribune

Afrique du Sud : divorce entre l’Anc et le principal syndicat

Espace membre

Le divorce vient d’être consommé entre le Congrès national africain (Anc) et l’Union nationale des métallurgistes sud-africains (Numsa). La principale organisation syndicale du pays a concrétisé sa rupture avec le parti au pouvoir.  

Le Numsa avait annoncé son intention depuis le 02 mars dernier. Très critique à l’égard de l’Anc qu’il juge trop libéral, le Numsa va lancer en décembre sa propre formation politique : le Front uni. Ce syndicat, qui compte 330 000 membres, veut s’engager pour une meilleure éducation, des services de santé et municipaux de qualité pour les populations pauvres de la Nation Arc-en-ciel. Cependant, Il faut faire remarquer que le Numsa rompt avec le pouvoir mais demeure membre du Cosatu. Principale confédération syndicale du pays, le Congrès des syndicats sud-africains est lié à l’Anc.

Cette rupture constitue sans doute l’une des conséquences de la disparition de Nelson Mandela, dont la présence permettait aux différents courants « frères-ennemis » de l’Anc de cohabiter.