La Nouvelle Tribune

Burkina : l’Ua appelle au calme, Paris à la retenue

Espace membre

Restée spectatrice du débat qui se menait sur le projet de révision de la constitution de Blaise Compaoré, l’Union africaine (Ua) vient de sortir de son silence avec la violence qui s’est emparée du pays depuis ce matin. 

L’Union africaine appelle les Burkinabès au calme. Un appel au calme que beaucoup jugent comme un acte du médecin après la mort. Ils reprochent à l’Ua comme à toutes les autres institutions régionales comme la Cedeao et l’Uemoa  de n’avoir pas rappelé le président Compaoré  à l’ordre quand il introduisait son projet de loi de révision  à l’Assemblée nationale.

Au même moment, Paris appelle les Burkinabès à la retenue. Actuellement, les représentations occidentales au Burkina Faso négocient avec l’opposition et les manifestants pour  le retour au calme. De même les Etats-Unis se disent inquiets de la dégradation de la situation dans le pays.