La Nouvelle Tribune

Etats-Unis : Manuel Velez, un condamné à mort libéré après 9 ans de prison

Espace membre

Aux Etats-Unis, ce n’est pas un cas isolé. Mais quand ça arrive, les associations de défense des libertés, notamment de lutte contre la peine capitale ne manquent de dénoncer les erreurs judiciaires qui conduisent à la mort de personnes innocentes.

Cette fois, l’histoire se déroule dans l’Etat du Texas. En 2008, Manuel Velez, un immigré hispanique est condamné à mort pour le meurtre du fils de sa petite amie. Il avait été arrêté 3 ans plus tôt et la victime âgée d’un an. Mais au finish, l’homme ne sera pas exécuté. Puisqu’il a été libéré ce mercredi 08 octobre 2014. Un réexamen des éléments a permis de l’innocenter.

Alors qu’il a déjà passé neuf années de sa vie derrière les barreaux, dont quatre dans le couloir de la mort. Se basant sur les résultats des examens médicaux, l’Union américaine de défense des libertés (Aclu) rappelle que les blessures qui ont conduit à la mort du petit d’un an, lui ont été portées alors que Manuel Velez ne se trouvait pas au Texas. Il travaillait sur un chantier dans l’Etat du Tennessee. L’Aclu ajoute que la mère du petit a des antécédents de mauvais traitements sur ses enfants. Mais lors du procès en 2008, tous ces éléments n’avaient visiblement pas été mis suffisamment en exergue pour établir l’innocence de Manuel Velez. L’erreur judiciaire a été corrigée. Manuel Velez va donc continuer de profiter de la vie. Et ce, loin des cellules de la prison de Huntsville.